Nutzerkonto

Victor Claass: L’impressionnisme à ses frontières

Victor Claass

L’impressionnisme à ses frontières
Le cas Meier-Graefe et la lutte pour l’art moderne en Allemagne

Broschur, 475 Seiten

PDF, 400 Seiten

Par ses écrits pionniers sur l’histoire du développement de l’art moderne, le critique d’art allemand Julius Meier-Graefe (1867-1935) joua un rôle décisif pour la canonisation de l’impressionnisme dans l’Europe de 1900. En défendant avec subversion et énergie la peinture de Manet, Renoir ou Cézanne outre-Rhin, il se mit à dos les élites conservatrices de l’Empire, qui observaient avec méfiance la propagation des valeurs de la modernité artistique. Tout au long de sa trajectoire franco-allemande, ponctuée de virulentes polémiques et cisaillée par le surgissement de la Première Guerre mondiale, Meier-Graefe lutta contre l’emprise d’un nationalisme obtus sur les récits artistiques. Son projet de régénération de la culture allemande fut ainsi indissociable de ses efforts pour la fédération d’une Europe pacifiée des images.


Si le progressisme francophile tout comme le vitalisme de son approche de la peinture ont parfois été soulignés, l’étude de son implication dans les débats politico-culturels de son temps révèle une personnalité plus nuancée. Ce livre analyse ainsi les surprenants à-coups et paradoxes ayant émaillé la carrière transnationale de Meier-Graefe, où alternèrent phases d’enthousiasme débridé et d’intense désillusion. Le personnage s’y dévoile comme un penseur du déclin et le chantre d’une modernité idéalisée, dont l’impressionnisme représentait à la fois la quintessence et le chant du cygne.

Inhalt
  • 11–15

    Preface

  • 19–35

    Introduction · Meier-Graefe contre l’impressionnisme

  • 37–80

    Chapitre I · Retour aux Muses

  • 81–116

    Chapitre II · De quoi Böcklin est-il le cas ?

  • 117–158

    Chapitre III · Greco ou la modernité-monde

  • 117–158

    Chapitre III · Greco ou la modernité-monde

  • 159–202

    Chapitre IV · L’invention de Marées

  • 159–202

    Chapitre IV · L’invention de Marées

  • 203–236

    Chapitre V · Un moderne d’avant-hier

  • 237–262

    Chapitre VI · Paris révolu

  • 263–292

    Chapitre VII · Paris perdu

  • 293–334

    Chapitre VIII · Réimaginer l’Europe

  • 335–378

    Chapitre IX · Ostinato

  • 379–390

    Conclusion · Mots de passe

  • 391–442

    Notes

  • 443–462

    Bibliographie

  • 463–470

    Index

  • 471–472

    Remerciements

  • 473–474

    Crédits photographiques

  • Erster Weltkrieg
  • Kunstkritik
  • Avantgarde
  • Impressionismus
  • 20. Jahrhundert
  • Nationalismus

Meine Sprache
Deutsch

Aktuell ausgewählte Inhalte
Deutsch, Englisch, Französisch

Victor Claass

est docteur en histoire de l’art de Sorbonne Université. Il a été chercheur au Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris) de 2012 à 2014, avant d’intégrer le groupe de recherche international « Bilderfahrzeuge – Aby Warburg’s Legacy and the Future of Iconology ». En 2018-2019, il a poursuivi ses travaux comme postdoctorant au Centre Dominique-Vivant Denon du musée du Louvre, où il a mené un projet sur l’histoire des expositions diplomatiques dans l’entre-deux-guerres. Il est depuis 2019 coordinateur scientifique à l’Institut national d’histoire de l’art. Parallèlement à ses activités de recherche et de critique, il enseigne l’histoire de l’art dans plusieurs universités en France et à l’étranger. Ses publications portent principalement sur l’histoire des récits artistiques, des musées et des expositions. Le présent ouvrage dédié au critique d’art Julius Meier-Graefe (1867-1935) et la réception de l’art moderne français en Allemagne est issu de sa thèse, lauréate du Prix du musée d’Orsay en 2018.
Zurück